Chambres d'hôtes en Aveyron

Au confluent du Lot et de la Truyère, face au charmant village d'Entraygues-sur-Truyère, notre maison familiale vous offre un petit havre de paix pour quelques jours en chambres d'hôtes, le temps de découvrir l'étonnante variété des pays de l'Aveyron. A deux pas de l'Aubrac, des chemins de Saint-Jacques -de-Compostelle (GR65), de Conques, entre Rodez et Aurillac, près d'Estaing ou Espalion... Laissez-vous tenter !

samedi 6 septembre 2014

Premières récoltes…

Notre terrasse sous la route
Près d’un an après avoir planté nos arbres fruitiers et implanté notre première ruche, voici déjà nos toutes premières récoltes !

Ne parlons pas des fraises, framboises et autres groseilles, que nous avions dégustées dès l’année dernière.
Mais déjà notre pommier « fustière » a donné son premier fruit. Variété locale, probablement originaire d’Izaguette à deux pas de chez nous (près de la retenue de Couesque sur la Truyère), assez répandue dans le Nord Aveyron, elle ne se conserve guère et nous l’avons donc goûtée rapidement sans attendre : sa chair, blanche comme neige, est douce, tendre, peu acide mais juteuse et sucrée

Pomme fustière ou carabine

Voyez sur ce lien ce qu’en dit notre association « variétés locales 12 ». Gageons que dès l’année prochaine nous pourrons récolter d’autres fustières, ainsi que la réale d’Entraygues, la biouelle, les reinettes et la maransoule.


seule mais prometteuse !
Notre unique pêche de vigne achève sa maturation sur le pied que nous ont offert les enfants de Lyon : nous la surveillons chaque jour, prêts à la cueillir à la moindre menace. Nous la dégusterons également sans vous. En attendant nous avons déjà pu préparer quelques compotes de pêche grâce aux amis qui nous en ont généreusement offert quelques cagettes.

Bien d’autres fruitiers développent encore leurs racines sur la terrasse auprès des ruches ainsi que sur le versant de la Truyère. 

Dix fruitiers ont été plantés au bord de l'eau au printemps dernier
Espérons prunes, poires, cerises et kiwis pour les années à venir.                                                                   
Cliquer sur n'importe quelle photo pour voir tout le diaporama
Au potager, outre les tomates, pommes de terre, potirons et courges qui ont poussé spontanément, probablement à partir de graines mûries dans la compostière, nous avons récolté et dégusté avec plaisir nos premiers artichauts. Une belle promesse pour l’année prochaine.

La ruche acquise en avril nous a fait l’honneur de produire 10 Kg de miel toutes fleurs d’une chaude couleur jaune « vieil or », limpide et filant joliment de sa belle viscosité. Délicieusement parfumé, il évoque la bruyère en fleurs ; délicat, il est fin, onctueux et long en bouche. Un émerveillement !


Voyez cette abeille butiner la bourrache


Si les apiculteurs se plaignent d’une année « catastrophique », cette saison est exceptionnelle pour nous puisqu’elle est celle de notre toute première récolte : merci les avettes, pour cet élixir de longue vie !


A leur intention, nous avons semé en engrais verts des fleurs odorantes et mellifères aux belles couleurs bleues, jaunes ou pourpres, et aux noms musicaux : mélilot jaune, colza,  sainfoin ou esparcet, trèfle incarnat, bourrache aux cinq pétales, phacélie à feuille de Tanaisie …
Phacélie
Bourrache


Et pendant ce temps, la nature continue à nous faire cadeau de ses petites gourmandises exquises : escargots de Bourgogne dignes de Vincenot, caperons dits fraises des bois, mûres et confitures...

 ...en attendant que nous devenions les experts de la cueillette des cèpes et girolles, ou de la pêche aux truites et aux écrevisses qui viennent vadrouiller jusque chez nous. Ce n’est pas seulement le pain que nous aurons sur la planche !

 
Caperons au printemps


Pour nous visiter, voyez la chambre Pendjari, la suite Bandjoun et le studio Bogolan

La nuitée pour deux personnes : 55 € à Pendjari, 65 € à Bandjoun, 75 € à Bogolan
15 € par personne supplémentaire.
Petits déjeuners compris.
WiFi offert.
Formule "gîte" à la semaine à Bogolan : nous contacter

vendredi 27 juin 2014

300 MILLIONS DE METRES CUBES !

Cette année l'événement marquant de l'été sera la vidange du barrage de Sarrans, sur la Truyère.

Dans les années 1930, la construction des barrages de Brommat (deux barrages et une centrale souterraine) et de Sarrans (un barrage et une centrale) est le plus important chantier d’Europe et mobilise jusqu’à 3 000 ouvriers venus d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie, du Portugal, de Yougoslavie… Avec 300 MW de puissance installée, ces installations hydroélectriques alimentent à l’époque 15 % de la population française en électricité. Vitrines du savoir-faire français, elles sont inaugurées par le Président de la République Albert Lebrun le 12 juin 1933.

L’exposition EDF « La construction des barrages de Brommat et de Sarrans : une épopée humaine et industrielle » retrace, au travers de panneaux, de photographies, de documents d’époque et de témoignages, l’histoire des premiers barrages hydroélectriques de la vallée de la Truyère, ceux de Brommat et de Sarrans.

La retenue de Sarrans, 300 Millions de mètres cubes, alimente une centrale de 4 turbines, construite dans les années 1930. Les travaux d'entretien et d'aménagement imposent cette 3ème vidange depuis la construction (1949, 1979 et 2014).

Aujourd'hui la Truyère a retrouvé son ancien lit en une vision "lunaire" de la vallée où s'observent encore les arbres tels qu'ils étaient lors de leur immersion il y a 80 ans, les routes reliant des villages aujourd'hui disparus, les vestiges d'une ferme, des ponts intacts, comme celui de Tréboul, gothique à l'imitation de celui d'Entraygues, surmonté d'un pont moderne. Ces deux ponts s'embraseront le 15 août en un spectacle pyrotechnique unique et inoubliable.
cliquer ici pour avoir les informations sur le barrage

De nombreuses activités marqueront cet événement : cliquer pour avoir plus d’informations sur les 180 animations proposées dans le cadre de la vidange du barrage de Sarrans.

EDF propose aussi des visites guidées gratuites de l’exposition « La construction des barrages de Brommat et de Sarrans : une épopée humaine et industrielle » jusqu'à fin août 2014. 

Et bien sûr Entraygues nous proposera toujours ses activités habituelles, visites et manifestations, randonnées et sports d'eau. 

Activités et spectacles sont régulièrement annoncés sur le site de l'office du tourisme. 
Pendant votre séjour nous négocions pour vous un tarif préférentiel pour la piscine d'Entraygues. Voyez les informations sur la piscine, ses horaires et les activités proposées.
De même préparez-vous pour les activités de canoé et kayak proposés par AsVolt, base canoé nature sur le Lot. Cette année la nouveauté en vogue sera le stand up paddle: à découvrir ! (des tarifs réduits vous sont assurés) 
Renseignez-vous aussi sur les randonnées VTT ou sur le Club d'Entraygues.

Nos manifestations préférées :

Les "mardis du savoir-faire" où les artisans, amateurs et professionnels, viennent partager leur passion, présenter leurs créations, montrer leur savoir-faire, communiquer avec nous, pendant que les enfants (et les adultes) découvrent les jeux traditionnels en bois et que tous dégustent quelques spécialités originales ou participent à l'extraction du miel : les mardis 15  et 29 juillet, 05 et 12 août 2014 à partir de 19 heures.


Les marchés des producteurs du mercredi soir où nous nous retrouvons sur la place pour déguster les produits locaux : les farçous, l'incontournable aligot-saucisse, les cochonailles sous toutes leurs formes, produits de la châtaigneraie, vins d'Entraygues et le Fel, tous les produits de la ferme et de l'élevage, les cabécous, la terrine d'escargots, les variétés locales de fruits et le jus de pommes, et même les glaces de la ferme ! Une ambiance exceptionnelle qui réunit chaque semaine plus de 800 convives, visiteurs ou résidents. 


Et pour tout savoir sur les nombreuses possibilités offertes autour de nous, voyez également le site d'information touristique de l'Aveyron.

Vous y trouverez toutes les informations utiles sur le fameux musée Soulages.



Voyez aussi la chambre Pendjari, la suite Bandjoun et le studio Bogolan

mercredi 28 mai 2014

LES NOUVELLES ORGUES : la musique au cœur d’Entraygues.


Le 11 mai était la journée nationale de l'orgue en France : c’est le jour qui avait été choisi pour l’inauguration et la bénédiction du nouvel orgue d’Entraygues sur Truyère. Comme annoncé précédemment, cet événement s’est prolongé sur 3 jours.

L'organiste Francis Chapelet improvise au clavier
Le dimanche 11 mai, la bénédiction de l’orgue fut une cérémonie à la fois très émouvante, très recueillie, et d’une grande beauté musicale et liturgique : « orgue sacré, éveille-toi » et l’instrument de répondre par une merveilleuse improvisation toute en douceur, comme un lever de soleil. Et ainsi tout au long des 8 invocations à l’instrument-Roi de la liturgie aboutissant à un Alléluia retentissant. Ce fut ensuite le concert inaugural, donné par Francis Chapelet, organiste internationalement reconnu pour ses grandes qualités d’improvisation mais aussi pour sa maitrise des répertoires français, allemand, espagnol. Dans une église comble, les 1037 tuyaux ont brillamment retenti sous ses doigts, faisant vibrer les voûtes d’une grande émotion et réjouissant les cœurs autant que les oreilles.

un petit aperçu des jeux et des mille tuyaux

Orgue et trompette, le lundi 12 mai, nous ont permis de découvrir les potentialités de l’instrument pour des musiques plus légères ou plus contemporaines, sous les doigts du Frère Jean Daniel, organiste à  l’abbatiale de Conques et de Bruno Garnero à la trompette.
Mardi 13 mai, Franck Besingrand, professeur d’orgue à Rodez, nous dévoilait toutes les possibilités de l’instrument, allant des écoles classiques aux œuvres romantiques, en passant par le baroque, en un somptueux récital abondamment commenté par l’organiste lui-même.
Trois journées d’enchantement pour découvrir l’un des plus beaux instruments de l’Aveyron.
Le clavier de l'instrument Stolz, venu de Saint Maur des Fossés

Réalisé à l'initiative de Jean Austruy, organiste d'Entraygues, à partir des orgues de Saint Maur des Fossés, restaurées et complétées, il comporte désormais 22 jeux, répartis entre le Grand Orgue (9 jeux), le Récit Expressif (8 jeux) et le Pédalier (5 jeux de 30 notes), allant du bourdon et de la bombarde de 16 pieds (près de 5 mètres) à la doublette et l’octavin de 2 pieds, en passant par les flûtes, trompettes, gambes et cornet : de quoi faire chanter aussi bien les cantates du grand Jean-Sébastien Bach que les concertos de César Franck ou les œuvres de Wolfang Amadeus Mozart, Andres de Sola ou Juan Cabanilles, en allant jusqu’aux plus contemporains comme Jeanne Demessieux… De quoi faire envie à tous les musiciens.
Nombreux en effet étaient les organistes qui ont fait le déplacement de Nîmes, Lyon, Bordeaux ou Rodez, pour découvrir les concertistes et la superbe restauration : une dizaine d’organistes ont pu apprécier cette réalisation alliant la commande mécanique des jeux d’origine à la mise en œuvre électronique des jeux qui sont venus amplifier la puissance de l’instrument, élargir ses capacités et son répertoire.


Le facteur Jean Boissonnade en pleine restauration

En 3 ans, ce sont plusieurs milliers d’heures de travail bénévole qui ont permis au facteur d’orgues, Jean Boissonnade et à une petite équipe de volontaires d’atteindre ce résultat exceptionnel, complété par le travail minutieux d’Alain Faye, accordeur, facteur et organiste dans les Landes. 


Les artisans de la restauration de l'orgue


Symbole d'Entraygues conçu et sculpté par Johan

Pour couronner le tout, le magnifique buffet, sculpté et peint par le jeune sculpteur Johan Roudy, propose, en or sur fond vert, une représentation symbolique d’Entraygues à la confluence du Lot et de la Truyère, avec ses deux poissons encadrant céréales, grappes de raisin et feuilles de vigne.




Les 3 artisans artistes réunis autour de l'instrument
Faire vivre un si bel instrument sera l’une des fiertés d’Entraygues, avec le projet d’une classe d’orgue, antenne de l’école nationale de musique de Rodez, et des programmes musicaux proposés tout au long de l’année. L’instrument sera ouvert à tous les musiciens soucieux de se former, de s’essayer ou de s’exercer, ou désireux de partager leurs talents au profit de tous. (Un descriptif technique détaillé de l’instrument est à la disposition des musiciens à l’église et à la mairie)

Instrument-Roi pour célébrer la liturgie, musique au cœur de notre commune, offre culturelle sans égale et possibilité sans précédent pour les musiciens : voilà de nouveaux atouts considérables pour Entraygues sur Truyère.


samedi 3 mai 2014

Le mois de mai sera musical à Entraygues !


Nous l’avions annoncé : voici, à l'initiative de notre organiste Jean Austruy, nos nouvelles orgues complètement achevées, installées, prêtes à envahir de leurs notes la nef de l’église. Grande fierté pour la commune d'Entraygues, superbe occasion d'offrir de merveilleux moments musicaux à tous nos visiteurs...
Merci à Michel Barthomeuf pour toutes les photos
Vingt-deux jeux, répartis entre le Grand orgue (9 jeux de 54 notes), le Récit (8 jeux et une pédale expressive), et le pédalier (5 jeux), permettent d’orchestrer plus de mille tuyaux : bourdon, montre et cornet, prestant et doublette, flûte, gambe et voix céleste, soutenus par la bombarde, la trompette et la soubasse de 16 pieds (plus de 5 mètres pour le tuyau le plus long). Toute cette palette permet l'interprétation d'un vaste répertoire, de l'orgue baroque aux oeuvres romantiques.  


Notre instrument fait la fierté du facteur Jean Boissonnade, qui l’a restauré et complété, tant par l’abondance et la diversité de ses jeux que par le magnifique buffet, réalisé par Johan Roudy, jeune sculpteur d’Entraygues.



Un détail des sculptures de Johan Roudy : les 2 poissons symbolisent nos deux rivières, la vigne et le blé nos principales productions agricoles. 


La somptueuse acoustique de l’église donnera à l'orgue toute la mesure de ses possibilités expressives et permettra aux artistes de nous enchanter car il n’attend qu’à retentir sous les doigts des prestigieux organistes qui viendront orner notre mois de mai : 



Inauguration de l’orgue le dimanche 11 mai sous la maîtrise de Francis Chapelet, organiste internationalement connu : bénédiction de l'orgue à 10 heures 30 et concert à 16 heures.
Le lundi 12 mai, à 16 H 30 : orgue et trompette par le frère Jean Daniel, de l’abbatiale de Conques et Bruno Garnero.
Mardi 13 mai, Franck Besingrand, professeur au Conservatoire de Rodez, nous donnera son récital à 20 heures 30.

Et le jeudi 15 mai, c’est un splendide groupe de jeunes violoncellistes qui terminera sa tournée aveyronnaise dans l’église du Fel-Roussy par des œuvres de Paganini, Offenbach, Fernand de la Tombelle et Max d’Ollone. Ce concert est organisé par l’association Renaissance du Vieux Palais d’Espalion en lien avec notre communauté de communes. Retrouvez ici le programme de ce concert.

N’hésitez pas à venir rencontrer et surtout écouter ces musiciens : nous vous attendons.


Francis Chapelet examine notre orgue
Francis Chapelet :
Après de brillantes études au Conservatoire National de Paris, il est nommé en 1964, co-titulaire de l'orgue de l'église Saint-Séverin à Paris. Il crée la classe d'orgue du conservatoire de Bordeaux dont il aura la charge jusqu'en 1996. Il est également organiste honoraire de San-Giovanni dei Fiorentini à Rome. Il a été membre des commissions d'orgue du ministère de la Culture.
Francis Chapelet est connu comme un spécialiste de l'orgue espagnol. Membre correspondant de l'Académie des beaux-arts de Madrid, il a dirigé l'Académie internationale d'orgue ibérique de Castille.
Concertiste international, ses talents d'improvisateur sont reconnus dans le monde entier, comme en témoigne son abondante discographie. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages.
Son amour de l'orgue l'a conduit à sauver de l'oubli ou de la destruction de nombreux instruments en Espagne et en Dordogne où il a constitué de véritables musées vivants de l'orgue baroque. Il possède personnellement 6 orgues en son domicile et se trouve à l’origine du musée de l’orgue et de l’Association des Concerts Spirituels de Montpon – Ménestérol. A voir en cliquant sur ce lien.

Franck Besingrand vit à Rodez où il enseigne l'orgue à l'Ecole Nationale de Musique de l'Aveyron, tout en développant ses activités d'organiste dans la région Midi - Pyrénées. Il donne régulièrement des concerts en France, notamment à Paris, et à l'étranger : Suisse, Hollande, Allemagne, Espagne. Il a également donné plusieurs concerts au Canada, participant à des festivals d'orgues à Montréal, Ottawa et Toronto. Sa curiosité naturelle le pousse à approfondir le répertoire de l'orgue. Il a soin de restituer les œuvres les mieux adaptées à l'esthétique de l'instrument joué, dans un souci de fidélité et de cohérence. Cliquer ici pour retrouver sa biographie et sa discographie

Le Frère Jean Daniel vit depuis plus de 20 ans à Conques où il tient les orgues de l’abbatiale. En-dehors des offices et de ses activités d’accueil des pèlerins de Saint Jacques, il offre régulièrement au piano et à l’orgue des moments de méditation musicale très appréciée. Voir ce lien vers l'abbatiale et retrouver aussi Conques sur notre message du mois d'avril 2013.

Jean Boissonnade est facteur d’orgues à Séverac l’Eglise. On lui doit entre autres la transformation et la restauration de plusieurs orgues en Aveyron et dans le Lot, mais son enfant chéri est d’ores et déjà l’instrument qu’il vient d’achever à Entraygues.

Jean Boissonnade, facteur d'orgues
Johan Roudy, sculpteur



A côté de ses activités de sculpture, Johan Roudy a également assisté Jean Boissonnade dans la facture de notre orgue!



Venez rencontrer ces formidables artistes ! 

jeudi 20 mars 2014

Printemps 2014 dans le Nord Aveyron

Tandis que les neiges permettent encore aux amateurs de skier sous le soleil à Laguiole, le printemps est pourtant déjà bien présent au Confluent.


Les températures montent rapidement le jour et nous invitent à manger sur la terrasse presque tous les midis.
Le jardin potager a déjà repris vie et l’on peut voir pousser radis, salades, petits pois, oseille et rhubarbe, fleurir les fraisiers et les pêchers.
Le verger prend de l’extension avec la plantation le long de la Truyère, de variétés locales de pommes, poires, cerises et prunes, de figuiers et de kiwis.

La colonie d’abeilles se développe et l’on voit de superbes boules jaunes ou orange de pollen aux pattes de nos butineuses, qui font déjà leur miel des nectars de prunus, saules, buissons ardents, myosotis et pissenlits. Deux autres colonies sont attendues pour le printemps : leurs ruches les attendent.

















Nous avons désormais « tombé les polaires » pour les randonnées hebdomadaires.




La Truyère se prépare à vivre une année exceptionnelle puisque le barrage de Sarrans sera vidé pour la 3ème fois de son existence (1949, 1979 et 2014) aux fins de travaux et maintenance. Déjà le niveau du lac a commencé à baisser tandis que nous avons sous les yeux une Truyère vigoureusement gonflée, torrentueuse, écouler puissamment les 300 Millions de mètres cubes de sa réserve de 1 000 hectares.

Il y a quelques jours que la dernière partie de pêche autorisée sur le lac a produit près de 30 tonnes de poisson, avant que soient sauvegardées les espèces en attendant le remplissage de la réserve à partir du mois d’octobre. Lisez le dossier bien détaillé ou un résumé



Les nouvelles orgues d’Entraygues sont maintenant parfaitement achevées : elles nous sont venues de Saint Maur des Fossés, siège d’une prestigieuse école dont sont sortis de célèbres organistes. « Instrument-roi de la liturgie » cet orgue comporte plus de mille tuyaux, dont un jeu assez rare de « cornets » pour accompagner la ligne mélodique des chants. Son inauguration, le dimanche 11 mai, sera assurée par l’organiste Francis Chapelet, concertiste international dont les talents d'improvisateur sont reconnus dans le monde entier. 
Voyez-vous l'abeille butiner ce buisson ardent ?


Retenez déjà cette date !      
Nous vous attendons ...