Chambres d'hôtes en Aveyron

Au confluent du Lot et de la Truyère, face au charmant village d'Entraygues-sur-Truyère, notre maison familiale vous offre un petit havre de paix pour quelques jours en chambres d'hôtes, le temps de découvrir l'étonnante variété des pays de l'Aveyron. A deux pas de l'Aubrac, des chemins de Saint-Jacques -de-Compostelle (GR65), de Conques, entre Rodez et Aurillac, près d'Estaing ou Espalion... Laissez-vous tenter !

vendredi 29 juin 2018

Savent-ils comment je suis fait ?


Bonjour ! Je suis le fameux pont de Truyère, vieux de 800 ans, solidement construit sur mes piles qui résistent à toutes les crues, tous les traumatismes, et la surcharge de la circulation.
Annoncés déjà depuis quelques mois, mes travaux avancent mais je suis effrayé et très inquiet de me voir disséqué, épluché, écorché vif par les compagnons chargés de ma restauration. J’espère qu’ils sont bien informés des détails et des astuces de ma construction pour éviter le pire ! …

Les frères pontifes, faiseurs de ponts.
Sur ma rive gauche, vous voyez descendre depuis l’hôtel de la rivière, un « passage des frères pontifes ». Selon la légende, j’aurais été construit par ces frères pontifes, ordre religieux hospitalier de « faiseurs de ponts » qui avait pour but d'assurer un passage gratuit aux voyageurs et de leur procurer des secours éventuels : permettez-moi de douter!

En réalité il ne s’agissait probablement que de simples confréries laïques, propres à chaque ouvrage, ouvertes à des hommes et femmes : nos frères pontifes n'étaient autres qu'une association d'ouvriers et de compagnons, tailleurs de pierre et maçons, qui suivaient l'embauche d'un entrepreneur.



Engins de levage lors de la construction de la Tour de Babel (Bible de Maciejowski, XIII° siècle)

La construction : les fondations.
La construction de mes fondations s’est faite sur des grilles ou radeaux de bon bois de vernhes ou de châtaigniers bien forts et bien liés, soutenus sur la
surface de l’eau avec des câbles, des roues de levage (cage à écureuil) et des chèvres.
On les a bâties de gros quartiers de pierres cramponnés et joints avec du bon mortier de chaux et de pouzzolane : les chambres de la grille étant remplies de pierres, le dessus a été couvert de madriers de 5 à 6 pouces d’épaisseur, bien chevillés sur toute la grille.

Puis on les a laissé descendre avec les mêmes câbles et machines, doucement en bien à plomb, jusqu'au fond de l'eau.

Cette manière demandait évidemment un bon fond, bien ferme. 


Sur cette charpente, une fondation de maçonnerie a été bâtie de niveau, de bonnes pierres de taille solidement cramponnées. C'est enfin sur cette platée qu'ont été construites mes piles.


Un modèle d’architecture.
Comme vous pouvez le constater, j’ai l’élégante silhouette d’un pont « ogival » mais aussi la solidité d’une cathédrale. Lors de la visite médicale, on m’a dit « massif et bien proportionné, hardi du fait de mes voûtes minces » … Vous voyez par vous-mêmes !

Photo Yves Escurier
En dos d’âne, je suis composé de 4 arches ogivales. Mes piles épaisses se terminent à l’amont par des avant-becs triangulaires, et mes arrière-becs sont « à cul carré ». Avant-becs et talons montent jusqu’aux parapets pour former des refuges qui font toute mon élégance ! Aujourd’hui encore, vélos et piétons peuvent s’y protéger des voitures. Mais ces refuges servent surtout aux pêcheurs qui aiment à y passer les matinées de leurs dimanches !

Dessin de Bernard Gratio

J’ai été surmonté dès ma construction de 3 tours, carrées, l’une en mon milieu, dominant la Truyère, et les deux autres à l’entrée et à la sortie, facilitant la perception du péage. Il n’en reste que le dessin d’un acte du notaire de Cazaux en 1555 mais personne n’a pu me rappeler quand elles ont été rasées (probablement en même temps que le château ?

Pont de Tréboul
En tous cas je suis l’un des plus anciens ponts de style gothique de toute la France et je suis fier d’avoir ensuite été imité par le pont de Tréboul, également sur la Truyère : immergé dans la réserve du barrage de Sarrans depuis 1934, il a pu être admiré et photographié lors des travaux d’entretien du barrage en 2014. (voir notre blog en date du 27 juin 2014)

Pont Valentré à Cahors
J’ai aussi inspiré le pont Notre Dame sur le Lot, construit seulement quelques années après moi, toujours sur des fondations de bois. Nous en reparlerons bientôt.

Il se pourrait même que j’aie été imité par le fameux pont Valentré à Cahors, qui est mon cadet de plus de 100 ans !

Le financement et le Paradis.

Les travaux avançant péniblement, un appel à financement est lancé en 1269
Ancêtre du financement participatif, l’archevêque de Bourges, Primat d'Aquitaine, écrit aux diocèses de Clermont et de Rodez pour recommander à leur générosité « cette œuvre somptuaire », accordant « trente jours d’indulgences valables au moins 3 ans » (le Paradis assuré à condition de mourir dans les 3 ans !)


Dans peu de temps je viendrai raconter ce qui se passe "sur mon dos" car je reste très vigilant et j'écoute tout ce que se disent architectes, entrepreneurs, tailleurs de pierre et autres compagnons. A bientôt ...


A bientôt au Confluent !

                               
    Pour nous rendre visite, voyez les liens vers
    La première nuitée pour deux personnes :
    60 € à Pendjari, 70 € à Bandjoun, 80 € à Bogolan,
    15 € par personne supplémentaire.
    Petits déjeuners compris.
    WiFi offert.
    Tarif dégressif ensuite.
    Formule "gîte" à la semaine à Bogolan : nous contacter

    Chambres d'hôtes 'Le Confluent'
    route de Decazeville,
    12140 Entraygues-sur-Truyère

    Tél. : 33 (0)964 11 05 70  -  33 (0)643 50 06 62 - 33(0)684 47 21 47

    leconfluent@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez nous adresser vos commentaires, questions et toute remarque via ce formulaire de commentaire, susceptible d être publié après modération.